Frontera Verde (Colombie, 2019)

Je pense que Frontera Verde est une première pour moi, dans le sens où c’est la première série colombienne ne parlant pas directement de l’univers de la drogue que je regarde.

Après deux épisodes, je la trouve assez fascinante, sans être toutefois certain d’aller à son terme.
Utilisant le prétexte du meurtre de 4 religieuses envoyées évangéliser des tribus dans la luxuriance de la jungle amazonienne, la série nous présente une policière de Bogota, justement originaire de cette jungle (qu’elle a quittée enfant suite à un incident), chargée d’enquêter sur ce drame.

La cinématographie, les images sont splendides.
Le rythme est pour l’instant lancinant et l’enquête, prétexte à une plongée dans un univers teinté de mystère, de mysticisme, de super-naturel, etc …

Je ne suis d’habitude pas trop client de ces histoires de mysticisme, mais pour le moment, j’accroche vraiment bien.
Les tribus qui nous y sont présentées ne font pas trop « toc » et je dois donc avouer être agréablement dépaysé, mais comme je suis (aussi) une véritable bille en géographie / histoire des civilisations, je suis vraiment bon client de ce côté-là.

J’espère simplement que l’enquête en elle-même ne sera pas trop rapidement noyée derrière un discours trop moralisateur nous rappelant sans cesse que la jungle est le jardin d’Eden, que tout y est relié et qu’elle est source de toute vie.

Bref, je continue à regarder Frontera Verde pour voir où elle nous-même, et n’hésitez pas à faire de même si vous avez besoin de (au choix) dépaysement / belles images / d’une pincée de mysticisme / …

Classement (après 2 épisodes) : B

2
Exprimez-vous !

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
ThierryCaïna Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Caïna
Invité
Caïna

Très très contemplatif, en effet, mais au bout de 4 épisodes, la curiosité reste plus importante que les velléités d’assouplissement 🙂
Série que je n’aurais pas crue labellisée Netflix si le logo ne l’indiquait pas clairement !