Giri/Haji (Royaume-Uni / Japon, 2019)

Dans son premier épisode, Giri/Haji (Shame / Duty) semble vouloir nous proposer une histoire de yakuza assez classique.

Aidé par un jeune prostitué nippo-britannique, un détective tokyoïte, Kenzo, ratisse Londres pour retrouver son frère, impliqué avec les Yakuza et recherché pour meurtre. (Allociné)

Ce classicisme est en trompe-l-oeil. Si on y retrouve effectivement les poncifs du genre (traque policière, trahison, revanche, codes d’honneur, …), la série va plus loin en proposant de belles (et parfois émouvantes) histoires familiales, de fratrie, et d’ « hommes » tout simplement, pleines de remises en question, où rien n’est que noir ou blanc.

Si au début, on est un peu perdu (on ne comprend pas bien comment et pourquoi des personnages en sont arrivés là), une intelligente construction en flashbacks permet de dénouer les fils un à un et de souder l’ensemble. Les scènes alternent entre Londres et Tokyo, offrant de plus de chouettes dépaysements.

Les passages « previously » au début des épisodes, proposés dans un format animé killbillien m’ont également beaucoup plu. Seul le personnage de Sarah, interprété par Kelly Macdonald, m’a un peu « fatigué ».

Giri/Haji n’est sans doute pas, intrinsèquement, la série de l’année, elle pourra paraître foutraque à certains, mais elle a très bien fonctionné sur moi ! Une de mes belles surprises, sortie de nulle part (je n’en avais pas du tout entendue parler avant de la voir chez mon marchand), de 2019.

Classement : A

2
Exprimez-vous !

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
ThierryMichel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Michel
Invité
Michel

Une série policière a priori originale et dépaysante, ça devrait me parler. Je vais essayer de trouver le marchand de Thierry 🙂